LA VIE DE CHOPIN

  • 1771

    15 avril : naissance de Nicolas Chopin à Marainville (Lorraine).

  • 1787

    Nicolas Chopin à Varsovie, comptable dans une manufacture de tabac dirigée par un Français.

  • 1802

    Nicolas Chopin précepteur chez la comtesse Skarbek, à Zelazowa Wola (en Mazovie).

  • 1804

    1er juillet : naissance à Paris d'Aurore Dupin, future George Sand.

  • 1806

    2 juin : mariage de Nicolas Chopin avec Justyna Krzyzanowska (née en 1782), intendante du manoir des Skarbek.

  • 1807

    6 avril : naissance de la sœur aînée de Chopin, Ludwika.

    Traité de Tilsit (7 juillet) : création du grand-duché de Varsovie, qui va durer jusqu'en 1814.

  • 1809

    Naissance de Felix Mendelssohn (3 février, à Hambourg).
    Mort de Haydn (31 mai, à Vienne).
    Beethoven : 5e Concerto pour piano (« L'Empereur »).
    Chateaubriand : Les Martyrs.
    Goethe : Les Affinités électives.

  • 1810

    1er mars : naissance de Frédéric François (Fryderyk Franciszek) Chopin, à Zelazowa Wola (à 54 km de Varsovie).

    23 avril : baptême à l'église Saint-Roch de Brochów. L'acte de naissance et l'acte de baptême portent une date de naissance erronée : 22 février, que les biographes ont longtemps colportée. Erreur aussi dans la transcription du nom de famille : « Chopyn » dans l'acte de naissance, « Choppen » dans l'acte de baptême !

    Automne : Nicolas Chopin est nommé professeur de français au lycée de Varsovie. La famille quitte Zelazowa Wola pour la capitale : ils sont logés au palais de Saxe, siège du lycée. Pour accroître ses gains, Nicolas ouvre chez lui un pensionnat pour les fils de familles riches qui viennent faire leurs études à Varsovie.

    Naissance de Robert Schumann (8 juin, à Zwickau). Naissance d'Alfred de Musset (11 décembre, à Paris). Beethoven : Sonate « Les Adieux ».

  • 1811

    9 juillet : naissance d'Izabela, deuxième sœur de Chopin.

    Naissance de Franz Liszt (22 octobre, à Raiding).

  • 1812

    20 novembre : naissance d'Emilia, troisième sœur de Chopin.

    Campagne de Russie ; désastre pour l'armée française, où sont enrôlés 100 000 Polonais ; repli sur la rive ouest de l'Oder.
    Mort de Dussek (20 mars, à Saint-Germain-en-Laye).
    Beethoven : 7e et 8e Symphonies.
    Field : premiers Nocturnes.
    Byron : Childe Harold.

  • 1813

    Février : l'armée russe à Varsovie ; le gouvernement polonais se réfugie à Cracovie.
    Naissance de Richard Wagner (22 mai, à Leipzig).
    Naissance de Giuseppe Verdi (9 octobre, près de Parme).
    Naissance de Ch.-Valentin Alkan (30 novembre, à Paris).

  • 1815

    Chute de Napoléon, 4e partage de la Pologne au Congrès de Vienne. Le grand-duché passe sous l'autorité du tsar Alexandre Ier, devenu roi de Pologne.

  • 1816

    Frédéric, qui a déjà commencé l'étude du piano avec sa mère, est confié à Wojciech Zywny (1756-1842), qui lui donnera le goût de Bach, Haydn, Mozart.

    Rossini : Le Barbier de Séville.
    Beethoven : Sonate op. 101.
    Byron : Le Prisonnier de Chillon.
    Benjamin Constant : Adolphe.

  • 1817

    Le lycée de Varsovie quitte le palais de Saxe pour le palais Kazimierz. Les Chopin y occupent un appartement spacieux, et reçoivent davantage de pensionnaires.

    Premières œuvres de Chopin : deux Polonaises, en sol mineur et si bémol majeur (KK IIa/1 et IVa/1), et diverses danses, aujourd'hui perdues. La Polonaise en sol mineur est publiée en novembre.

  • 1818

    24 février : premier concert de Chopin, au théâtre du palais des Radziwill, pour la Société de bienfaisance de Varsovie ; il joue le Concerto en sol mineur d'Adalbert Gyrowetz.

    L'enfant prodige devient vite célèbre dans les milieux aristocratiques de la ville.

    Composition d'une Marche militaire, offerte au grand-duc Constantin (frère du tsar Alexandre Ier), qui la fait orchestrer et publier (sans nom d'auteur) ; la partition n'a pas été retrouvée.

    Beethoven : Sonate op. 106.

  • 1821

    Composition de la Polonaise en la bémol majeur (KK IVa/2), dédiée (en date du 23 avril) à son professeur Zywny.

    Mort de Napoléon à Sainte-Hélène.
    Beethoven : Sonate op. 110.
    Weber : Der Freischütz.
    Clementi : publication des trois dernières Sonates (op. 50).
    Fondation du conservatoire de Varsovie.
    Naissance de Baudelaire (9 avril, à Paris).

  • 1822

    Fin des leçons avec Zywny. Nouveaux maîtres : le compositeur Józef Elsner, qui lui donne des leçons d'harmonie et de théorie des formes musicales ; le pianiste Wilhelm Waclaw Würfel, qui l'initie au style « brillant » à la mode, représenté par Hummel, Field, Kalkbrenner, Weber, Moscheles...

    Naissance de César Franck (10 décembre, à Liège).
    Beethoven : Sonate op. 111.
    Schubert : Symphonie inachevée ; Wanderer-Fantasie.
    Mickiewicz : parution des Ballades et Romances.

  • 1823

    24 février : Chopin participe aux « Soirées musicales » organisées par Józef Jawurek, et joue un concerto de Ferdinand Ries ; gros succès, souligné par Le Courrier du beau sexe : « Nous pouvons affirmer sans crainte que nous n'avons jamais entendu dans notre capitale un virtuose qui, à un âge si tendre, surmontât des difficultés considérables avec une telle facilité... »

    5 mars : nouveau concert des « Soirées musicales » : Chopin exécute le 5e Concerto de Field.

    Septembre : il entre en quatrième au lycée de Varsovie, dirigé par Samuel Linde. Ses amis de l'époque, la plupart pensionnaires chez ses parents, et qui lui resteront fidèles, sont Titus Woyciechowski, Jan Matuszynski, Julian Fontana, mais aussi Wilhelm Kolberg et Jan Bialoblocki. Tous apprécient son humour et ses dons pour la caricature.

    Beethoven : Variations Diabelli ; Missa solemnis.
    Schubert : La Belle Meunière.
    Weber : Euryanthe.
    Arrivée de Liszt à Paris.

  • 1824

    Août-septembre : vacances à la campagne, dans le domaine de Szafarnia, chez un camarade (Dominik Dziewanowski). Chopin rédige à l'intention de ses parents des lettres humoristiques, le Courrier de Szafarnia, parodie du Courrier de Varsovie que lisait son père. Lui-même s'y présente sous l'anagramme Pichon. Il assiste à des fêtes de village, et entend des chants et des instruments populaires.

    6 décembre : représentation privée, à l'occasion de la fête de leur père, d'une comédie en vers, L'Erreur ou le Filou supposé, écrite par Frédéric et sa sœur Emilia, jouée par les enfants Chopin et leurs camarades du pensionnat.

    Composition de la Polonaise en sol dièse mineur (KK IVa/3), ainsi que de diverses danses perdues.

    Beethoven : 9e Symphonie.
    Mort de Byron.
    Delacroix : Les Massacres de Scio.

  • 1825

    Début de l'année : composition du Rondeau en ut mineur (op. 1, publié en juin chez Brzezina, Varsovie).

    27 mai : Chopin participe à un concert de bienfaisance, où il joue l'Allegro du Concerto en fa mineur de Moscheles ; en outre il improvise sur l'éolopantaléon, instrument hybride, entre harmonium et piano, invention du facteur Józef Dlugosz.

    Été : à nouveau en vacances à Szafarnia, où il prend part aux fêtes (allant jusqu'à jouer lui-même de la basse de viole).

    Octobre : il assiste, au Théâtre de Varsovie, à la représentation du Barbier de Séville, qui lui plaît beaucoup.

    Beethoven : 13e et 15e Quatuors.
    1er décembre : mort du tsar Alexandre Ier, avènement de Nicolas Ier, soulèvement « décabriste » en Russie, répression jusqu'à Varsovie.

  • 1826

    3 juillet : Chopin assiste à la représentation du Freischütz de Weber à l'Opéra de Varsovie.

    27 juillet : fin des études de Chopin au lycée ; il ne se présente pas au baccalauréat. Départ pour Bad Reinertz, en Silésie, avec sa mère et sa sœur Emilia qui doit y faire une cure ; avant son départ, il termine la composition de la Polonaise en si bémol mineur (KK IVa/5), offerte à son ami Wilhelm Kolberg : le trio cite une cavatine de La Pie voleuse de Rossini, qu'ils viennent de voir représentée.

    Octobre : entrée au Conservatoire de Varsovie, dirigé par Józef Elsner. Chopin s'inscrit également à l'université à des cours d'histoire, de littérature et d'esthétique.

    Composition des Mazurkas en sol majeur et si bémol majeur (KK IIa/2 et 3, publiées la même année, pour le compte de la famille Chopin, dans une imprimerie de Varsovie) ; du Rondeau à la mazur, en fa majeur (op. 5, publié en 1828 chez Brzezina) ; et probablement des Trois Écossaises (op. 72 n° 3), ainsi que des Variations sur un air allemand (KK IVa/4).

    Beethoven : 14e et 16e Quatuors.
    Weber : Obéron.
    Mort de Weber (5 juin, à Londres).
    Liszt : Étude en 12 exercices (1re version des Études transcendantes).
    Moscheles : publication des Études op. 70.
    Mendelssohn : Ouverture du « Songe d'une nuit d'été ».
    Vigny : Poèmes antiques et modernes.

  • 1827

    10 avril : sa sœur Emilia meurt de la tuberculose. En été, la famille ferme le pensionnat et déménage pour un appartement plus modeste, dans l'annexe du palais Czapski.

    Juillet : appréciation portée par Elsner sur la 1re année d'études de Chopin : « aptitude exceptionnelle ».

    Été : vacances en divers lieux, dont Antonin, résidence d'été du prince Antoni Radziwill, gouverneur du roi de Prusse en Poznanie, et musicien amateur.

    Composition de la Contredanse en sol bémol majeur (KK Anh. Ia/4), offerte à son ami Titus ; de la Mazurka en la mineur (op. 68 n° 2) ; du Nocturne en mi mineur (op. 72 n° 1) ; de la Marche funèbre en ut mineur (op. 72 n° 2) ; des deux Valses en la bémol majeur et mi bémol majeur (KK IVa/13 et 14), conservées dans l'album de la fille d'Elsner, Émilie.

    Mort de Beethoven (26 mars, à Vienne).
    Schubert : Le Voyage d'hiver ; Impromptus op. 90 et 142.
    Hugo : Cromwell.

  • 1828

    Début de l'année : achèvement de la Sonate en ut mineur (op. 4), dédiée à son maître Elsner ; des Variations sur « Là ci darem la mano » (op. 2), pour piano et orchestre, dédiées à Titus ; et des Trois Polonaises en ré mineur, si bémol majeur et fa mineur (op. 71) .

    Printemps : concerts de Hummel à Varsovie. Chopin le rencontre.

    Juillet : même appréciation d'Elsner à l'issue de la 2e année d'études de Chopin : « aptitude exceptionnelle ».

    Été : vacances à Sanniki, chez des amis, les Pruszac. Chopin commence le Trio (op. 8), et rédige une version pour deux pianos du Rondeau en ut majeur (op. 73), entrepris sans doute en 1825.

    Septembre : voyage à Berlin. Chopin assiste à plusieurs opéras, dont Le Mariage secret de Cimarosa et Le Freischütz. Retour par Poznan, où il revoit le prince Radziwill ; il joue ses compositions, improvise, accompagne le prince (violoncelliste) et a beaucoup de succès.

    Novembre-décembre : il termine la Fantaisie sur des airs polonais (op. 13) et le Rondeau à la Krakowiak (op. 14), tous deux pour piano et orchestre ; fin décembre, il joue en privé le Rondeau pour deux pianos avec Julian Fontana.

    Schubert : Moments musicaux ; trois dernières Sonates.
    Mort de Schubert (19 novembre, à Vienne).

  • 1829

    Début de l'année : achèvement du Trio en sol mineur, pour piano, violon et violoncelle (op. 8).

    Mi-mai à mi-juillet : concerts de Paganini à Varsovie. Enthousiasme de Chopin, qui compose le Souvenir de Paganini (KK IVa/10).

    Juillet : fin des études musicales chez Elsner, qui ajoute à son appréciation habituelle ces mots : « génie musical ».

    Juillet-août : voyage à Vienne avec des amis de son père. Étape à Cracovie. Arrivée à Vienne le 31 juillet. Chopin rencontre Schuppanzigh, Haslinger, Czerny. Il assiste aux opéras Joseph de Méhul, Cendrillon de Rossini, La Dame blanche de Boïeldieu, Le Croisé de Meyerbeer. Il donne au Kärtnertortheater un premier concert le 11 août (où il joue ses Variations sur « Là ci darem » et improvise sur un thème de La Dame blanche puis sur un thème populaire polonais), et un second le 18 août (où il joue la Krakowiak et reprend les Variations). Énorme succès public et presse très enthousiaste. Trois jours à Prague ; puis Dresde (où il assiste, le 26 août, à la 1re partie du Faust de Goethe). Retour à Varsovie.

    Septembre : portrait de Chopin par Ambrozy Mieroszewski.

    3 octobre : dans une lettre à Titus, Chopin mentionne Constance (Konstancja) Gladkowska, jeune élève de chant rencontrée en avril : « Je viens peut-être pour mon malheur de rencontrer mon idéal que je sers fidèlement depuis six mois sans lui parler de mes sentiments. » Cet amour platonique s'atténuera beaucoup quand il verra plus souvent la jeune fille, en 1830, et l'accompagnera dans son chant. Pour l'instant, elle lui inspire le Larghetto du Concerto en fa mineur qu'il est en train d'écrire, ainsi que la Valse en ré bémol majeur (op. 70 n° 3). Autres valses de la même année : la Valse en si mineur (op. 69 n° 2) et la Valse en mi majeur (KK IVa/12).

    20 octobre : première mention d'une Étude (qu'il appelle encore Exercice), dans une lettre à Titus.

    Fin octobre : à Strzyzewo (chez sa marraine Anna), puis à Antonin chez le prince Radziwill ; composition de la Polonaise brillante pour piano et violoncelle (op. 3), qu'ils jouent ensemble.

    14 novembre : nouvelle mention d'exercices (c'est-à-dire d'Études) dans une lettre à Titus.

    Autres compositions de l'année : la Polonaise en sol bémol majeur (KK IVa/8), les Mazurkas en ut majeur et en fa majeur (op. 68 n° 1 et 3), ainsi que deux mélodies : Zyczenie (Le Désir) (op. 74 n° 1) et Gdzie lubi (Où elle aime) (op. 74 n° 5), sur des vers de Stefan Witwicki.

    Mendelssohn dirige, à Leipzig, la Passion selon saint Matthieu.
    Mai : à Varsovie, le tsar Nicolas Ier couronné roi de Pologne.
    Rossini : Guillaume Tell.
    Balzac : Les Chouans.
    Musset : Contes d'Espagne et d'Italie.

  • 1830

    7 février : concert privé, chez ses parents, où Chopin joue le Concerto en fa mineur (op. 21), fraîchement terminé. Succès et échos dans la presse, où l'on réclame une exécution publique.

    17 mars : concert au Théâtre national (son premier concert public) ; Chopin exécute le Concerto en fa mineur et la Fantaisie sur des airs polonais. Enthousiasme général ; la presse se répand en louanges.

    22 mars : nouveau concert, Chopin reprend le Concerto et joue la Krakowiak.

    Début avril : Chopin ajoute une Introduction à sa Polonaise brillante pour piano et violoncelle.

    Mai-juin : concerts de la cantatrice Henriette Sontag à Varsovie ; Chopin n'en manque aucun. Composition de la Valse en mi mineur (KK IVa/15) et de quatre nouvelles mélodies d'après Witwicki : Hulanka (La Bombance) (op. 74 n° 4), Posel (Le Messager) (op. 74 n° 7), Wojak (Le Soldat) (op. 74 n° 10), Czary (Les Sortilèges) (sans opus) ; deuxième version de la mélodie Precz z moich oczu (Va loin de mes yeux) (op. 74 n° 6), sur un poème de Mickiewicz (une première date de 1827).

    8 juillet : Chopin participe au concert de la cantatrice Barbara Majerowa, au Théâtre de Varsovie, et joue les Variations op. 2.

    Vacances à Poturzyn chez son ami Titus ; puis à Zelazowa Wola avec sa famille, où il termine le Concerto en mi mineur (op. 11) et travaille aux Nocturnes op. 9.

    22 août : Chopin donne chez lui un concert privé, où il joue avec des amis son Trio et sa Polonaise brillante pour piano et violoncelle.

    18 septembre : Chopin annonce à Titus qu'il a commencé une Polonaise avec orchestre (le futur op. 22).

    22 septembre : concert privé, chez lui, où Chopin révèle à l'élite musicale de Varsovie son Concerto en mi mineur. Trois jours plus tard, article enthousiaste de Stefan Witwicki (« C'est l'œuvre d'un génie... »), qui annonce également le prochain départ de Chopin pour l'étranger.

    11 octobre : concert d'adieu au Théâtre de Varsovie. Il joue le Concerto en mi mineur et la Fantaisie sur des thèmes polonais. Constance Gladkowska chante un air de La Donna del lago de Rossini.

    25 octobre : Constance inscrit dans l'album de Chopin : « Les étrangers pourront mieux t'apprécier ; t'aimer plus que nous, ils ne le pourront certainement pas. »

    2 novembre : départ pour Vienne. Aux portes de Varsovie, des amis lui chantent une cantate d'adieu composée par Elsner.

    5 novembre : Titus rejoint Chopin à Kalisz, et ils partent ensemble pour Breslau, où Chopin jouera, le 6, le Rondo du Concerto en mi mineur. Les deux amis passent ensuite une semaine à Dresde.


    23 novembre : arrivée à Vienne. Chopin y passera huit mois (jusqu'au 20 juillet 1831).

    Début décembre : à la nouvelle de l'insurrection à Varsovie, Titus décide de rentrer, mais dissuade Chopin de le faire (les deux amis ne se reverront plus). Période d'abattement et d'inquiétude pour les siens.

    24 décembre : seul à minuit, dans la cathédrale Saint-Étienne. « Une harmonie lugubre s'éleva en moi... » : peut-être l'origine du 1er Scherzo, qui sera terminé en 1832. Autres compositions de l'année : le Nocturne en ut dièse mineur (Lento con gran espressione) ; les Mazurkas op. 6 ; des études ; Chopin travaille aux Nocturnes op. 9 et 15, aux Mazurkas op. 7, à la Grande Polonaise brillante pour piano et orchestre.

    Février : première d'Hernani de Victor Hugo : la célèbre bataille.
    27-29 juillet : les Trois Glorieuses, insurrection parisienne. Abdication de Charles X. Louis-Philippe, début de la monarchie de Juillet.
    29 novembre : début de l'insurrection polonaise à Varsovie.
    Berlioz : Symphonie fantastique (créée le 5 décembre).

  • 1831

    Séjour désabusé à Vienne. Relations suivies avec Hummel. Un concert de Chopin à Vienne, prévu pour le 6 mars, reporté au 4 avril, puis au 17 avril, n'a finalement lieu que le 11 juin : il joue son Concerto en mi mineur. Articles mitigés.

    20 juillet : Chopin quitte Vienne en compagnie d'un ami de fraîche date, Norbert Kumelski ; il passe par Linz et Salzbourg, puis demeure un mois à Munich dans l'attente de l'argent que doit lui envoyer son père ; il y joue le 28 août : Concerto en mi mineur et Fantaisie sur des airs polonais.

    Début septembre : arrivée à Stuttgart. Le 18, il apprend la capitulation de Varsovie : origine, selon certains, de l'Étude en ut mineur (op. 10 n° 12) dite Révolutionnaire, ou même du Prélude en ré mineur (op. 28 n° 24). Son journal reflète les événements : « Ô Dieu, existes-tu ? Oui, tu existes et tu ne nous venges pas ! Es-tu toi-même Moscovite ? »

    Fin septembre : arrivée à Paris ; Chopin habite au 27, boulevard Poissonnière.

    Il assiste à de nombreux opéras (entre autres Robert le Diable, de Meyerbeer, créé le 21 novembre) et concerts (il est très impressionné, le 4 décembre, par des œuvres de Ferdinand Hiller, qu'il compare à Beethoven). Il fait la connaissance de Paër, Rossini, Cherubini. Il s'enthousiasme pour Kalkbrenner (« le seul dont je ne sois pas digne de dénouer le cordon de la sandale »), lequel à son tour lui témoigne beaucoup d'intérêt et lui propose des cours gratuits pendant trois ans, offre déclinée par Chopin (sur le conseil d'Elsner). Kalkbrenner n'en demeure pas moins son ami, et lui fait connaître Camille Pleyel.

    Autres musiciens rencontrés : George Osborne, Camille Stamaty, Auguste Franchomme, Hiller, les frères Herz ; et Mendelssohn, de passage à Paris ; sans oublier le plus important : Liszt.

    17 novembre : il fait la connaissance de Delphine Potocka.

    Décembre : mariage de Constance, commenté placidement par Chopin dans une lettre à Titus.

    7 décembre : parution dans l'Allgemeine Musikalische Zeitung du célèbre article de Schumann sur les Variations op. 2 (« Chapeau bas, messieurs, un génie ! »).

    Compositions de l'année : Chopin termine les Nocturnes op. 9, la Polonaise brillante op. 22 et les Mazurkas op. 7 ; compose la Valse op. 18 et la Valse op. 34 n° 2, ainsi que trois mélodies : Smutna rzeka (Le Fleuve triste) (op. 74 n° 3), Narzeczony (Le Fiancé) (op. 74 n° 15), Chanson lituanienne (op. 74 n° 16) ; il commence la 1re Ballade, et continue à travailler au 1er Scherzo et aux Études op. 10.

    Bellini : Norma.
    Meyerbeer : Robert le Diable.
    Hugo : Notre-Dame de Paris.
    Stendhal : Le Rouge et le Noir.
    Pouchkine : Boris Godounov.
    8 septembre : prise de Varsovie par les Russes.

  • 1832

    26 février : premier concert de Chopin à Paris, organisé par Kalkbrenner, dans les salons Pleyel ; il donne son Concerto en mi mineur (et non celui en fa mineur, comme on le dit encore ; la preuve en a été faite par J.-J. Eigeldinger), ainsi que ses Variations op. 2, des Nocturnes et des Mazurkas. Avec Hiller, Stamaty, Osborne, Sowinski et Kalkbrenner, il joue une Polonaise pour six pianos de ce dernier.

    20 mai : Chopin participe à un concert de bienfaisance au Conservatoire, et redonne son Concerto en mi mineur.

    Il compose, sur commande de l'éditeur Schlesinger et en collaboration avec Franchomme, le Grand Duo concertant pour piano et violoncelle, sur des thèmes de Robert le Diable.

    Juin : Chopin emménage au 4, cité Bergère.

    Été : à Paris. Chopin achève le 1er Scherzo et les Études op. 10, compose les Mazurkas en si bémol majeur et ré majeur (KK IVb/1 et 2) et le Rondeau en mi bémol (op. 16), commence les Mazurkas op. 17 et sans doute les Études op. 25. Il signe un accord avec Maurice Schlesinger pour la publication de ses œuvres passées et à venir.

    Arrivée à Paris du poète Adam Mickiewicz : Chopin fait sa connaissance.

    28 septembre : mariage de sa sœur Ludwika avec Kalasanty Jedrzejewicz.

    Novembre : Berlioz rentre à Paris après son séjour à la Villa Médicis. Il se lie avec Chopin.

    Décembre : Field donne deux concerts à Paris, auxquels Chopin assiste. Arrivée à Paris de Julian Fontana.


    Création, par le prince Czartoryski, de la Société littéraire polonaise à Paris.
    Mort de Clementi (10 mars, en Angleterre).
    Mendelssohn : publication du 1er cahier des Romances sans paroles.
    Lamennais : Paroles d'un croyant.

  • 1833

    Janvier : Chopin est élu membre associé de la Société littéraire polonaise (créée en 1832 à Paris). Il se fait de nombreuses relations dans l'élite parisienne et devient un professeur très recherché.

    2 avril : Berlioz organise au Théâtre des Italiens un concert au profit de Harriet Smithson ; Chopin et Liszt y jouent la Sonate en fa mineur d'Onslow, à quatre mains.

    3 avril : Chopin, Liszt et les frères Henri et Jacques Herz jouent une œuvre d'Henri Herz, à la salle du Vauxhall.

    16 mai : création du Ludovic de Hérold ; Chopin composera bientôt des Variations brillantes (op. 12) sur un air de cet opéra, « Je vends des scapulaires ».

    Juin : nouvel appartement au 5, chaussée d'Antin, que Chopin partage avec un compatriote, Aleksander Hoffmann, médecin et mélomane.

    Août-septembre : vacances avec Franchomme chez des parents de ce dernier, près de Tours (Le Côteau).

    Automne : arrivée à Paris de Bellini, avec lequel Chopin sympathise. Ils se verront souvent chez la cantatrice Lina Freppa.

    15 décembre : concert au Conservatoire, où Chopin joue avec Hiller et Liszt l'Allegro du Concerto en ré mineur pour trois pianos de Bach.

    Autres compositions de l'année : Chopin achève les Mazurkas op. 17 et les Nocturnes op. 15 ; il compose le Boléro op. 19, la Valse op. 70 n° 1, ainsi qu'une Mazurka en ut majeur (KK IVb/3).

    Naissance de Brahms (7 mai, à Hambourg).
    Mendelssohn : Symphonie italienne.
    Hummel : publication des 24 Études op. 125.
    Balzac : Le Médecin de campagne ; Eugénie Grandet.
    Hugo : Lucrèce Borgia.

  • 1834

    Printemps : arrivée à Paris de Jan Matuszynski, son ancien ami de classe, qui succède à Hoffmann dans l'appartement de la chaussée d'Antin.

    Mai : Chopin accompagne Hiller au festival d'Aix-la-Chapelle. Ils rencontrent Mendelssohn, vont avec lui à Düsseldorf, puis se rendent à Coblence et à Cologne.

    Juillet : composition du Presto con leggierezza (Prélude en la bémol majeur), offert à Pierre Wolff, pianiste et professeur au conservatoire de Genève, et de la Mazurka en la bémol majeur (KK IVb/4).

    7 septembre : lettre où Nicolas Chopin demande à son fils de faire régulariser ses papiers à l'ambassade russe, pour éviter d'être mis au rang des réfugiés politiques.

    Novembre : mariage de sa sœur Izabela avec Antoni Barcinski.

    14 décembre : concert Berlioz au Conservatoire, où est créé Harold en Italie ; Chopin joue le mouvement lent d'un de ses Concertos (probablement celui en fa mineur).

    25 décembre : dans les salons Pleyel, concert organisé par François Stoepel ; Chopin et Liszt y jouent la Sonate en mi bémol majeur de Moscheles.

    Autres compositions de l'année : Chopin travaille aux Mazurkas op. 24 et aux Polonaises op. 26. Il ajoute un Andante spianato à la Polonaise op. 22, compose le Cantabile en si bémol majeur (KK IVb/6).

    Berlioz : Harold en Italie.
    Schumann fonde la Neue Zeitschrift für Musik.
    Balzac : Le Père Goriot.
    Musset : On ne badine pas avec l'amour ; Lorenzaccio.

  • 1835

    25 février : dans les salons Érard, Chopin joue avec Hiller le Grand Duo op. 135 de ce dernier.

    15 mars : dans les salons Pleyel, concert Stamaty, auquel participent Chopin, Hiller, Osborne et les frères Herz.

    5 avril : au Théâtre des Italiens, concert au profit des émigrés polonais ; Chopin joue son Concerto en mi mineur, et, avec Liszt, le Duo de Hiller.

    26 avril : au Conservatoire, concert Habeneck ; Chopin joue l'Andante spianato et Polonaise brillante.

    Juillet : vacances à Enghien. Chopin rend visite au marquis Astolphe de Custine à Saint-Gratien.

    15 août : Chopin fait à ses parents la surprise de les retrouver à Carlsbad, où ils suivent une cure. Ils y passent trois semaines, puis séjournent au château de Tetschen, chez le comte Thun-Hohenstein. Dans l'album d'une des deux filles du comte, Josefina, Chopin transcrit le 15 septembre une Valse en la bémol majeur (op. 34 n° 1), qu'il vient sans doute de composer.

    19-27 septembre : laissant ses parents rentrer à Varsovie, Chopin se rend à Dresde, pour retrouver les Wodzinski, amis d'enfance. Il revoit la jeune Maria, qui lui avait envoyé dans l'été 1834 une petite pièce pour piano. Débuts d'une idylle. Il inscrit sur son album une Valse en la bémol majeur (op. 69 n° 1).

    28 septembre : à Leipzig, retrouvailles avec Mendelssohn, qui l'emmène chez Friedrich Wieck : Chopin, outre ce dernier et sa fille Clara, rencontre Schumann. Clara joue la Sonate en fa dièse mineur de Schumann, deux Études de Chopin et un de ses propres morceaux. Court entrefilet de Schumann dans sa revue : « Chopin est venu dans notre ville mais n'y a séjourné que quelques heures. Il joue tout à fait comme il compose, d'une manière unique. » Chopin rentre à Paris en passant par Heidelberg (où il a un accès de fièvre).

    Novembre : Chopin est gravement malade (toux et crachements de sang). Il va jusqu'à rédiger son testament. Mais en décembre, il semble guéri. Cependant ses parents s'inquiètent ; le bruit de sa mort se répand et doit être démenti dans Le Courrier de Varsovie.

    Autres compositions de l'année : Chopin achève la 1re Ballade, les Mazurkas op. 24 et les Polonaises op. 26. Il compose la Fantaisie-Impromptu, les Nocturnes op. 27, les Mazurkas op. 63 n° 1 et 3. Il continue de travailler aux Études op. 25.

    Donizetti : Lucia di Lammermoor.
    Schumann : Carnaval (où se trouve un portrait musical de Chopin) ; Études symphoniques.
    Gautier : Mademoiselle de Maupin.
    Balzac : Le Lys dans la vallée.
    Musset : La Nuit de mai.
    Mort de Bellini (23 septembre, à Puteaux).
    Naissance de Saint-Saëns (9 octobre, à Paris).

  • 1836

    3 mai : lors de la commémoration de l'anniversaire de la Constitution, au Club des émigrés polonais, Chopin improvise sur les Chants de Janusz de Wincenty Pol ; on n'a conservé que la mélodie Leci liscie z drzewa (Les feuilles tombent de l'arbre) (op. 74 n° 17).
    En mai, Chopin rencontre Delacroix à une réception donnée par Liszt.

    28 juillet : il rejoint Mme Wodzinska et ses filles à Marienbad. Chopin et Maria font du piano. Elle peint un portrait de Chopin à l'aquarelle. Départ de la famille pour Dresde, où Chopin les accompagne.

    9 septembre : la veille du départ de Chopin, Mme Wodzinska donne son accord de principe au mariage de Frédéric et Maria, mais demande le secret et une « période d'essai », où Frédéric devra prouver qu'il change son mode de vie, se couche plus tôt et se soigne... Chopin inscrit dans l'album de Maria la mélodie Pierscien (L'Anneau) (op. 74 n° 14), sur des vers de Witwicki.

    12 septembre : Chopin à Leipzig chez Schumann, à qui il joue des Mazurkas récentes, des Études de l'opus 25 et la 1re Ballade. Visite à Wieck : il réentend Clara.

    Retour à Paris en passant par Kassel (visite à Spohr) et Francfort. Chopin emménage au 38, chaussée d'Antin.

    Fin octobre : chez Liszt et Marie d'Agoult, logés à l'hôtel de France, Chopin rencontre George Sand. « Quelle femme antipathique ! Est-ce vraiment une femme ? Je suis prêt à en douter. » (cité dans une lettre de Hiller à Liszt). Pourtant, il l'invite avec eux chez lui le 5 novembre, puis le 13 décembre pour une soirée musicale.

    Autres compositions de l'année : il achève les Études op. 25 ; commence les Mazurkas op. 30, les Nocturnes op. 32 et la 2e Ballade ; compose sans doute les premiers Préludes.

    Meyerbeer : Les Huguenots.
    Glinka : La Vie pour le Tsar.
    Liszt : Album d'un voyageur (future « Année suisse » des Années de pèlerinage).
    Musset : Confession d'un enfant du siècle.

  • 1837

    Février : Chopin alité plusieurs semaines (grippe, crachements de sang). Les relations avec les Wodzinski se refroidissent. Déception douloureuse de Chopin.

    30 mars : chez la duchesse Cristina Belgiojoso, concert où six pianistes, Chopin, Liszt, Czerny, Herz, Thalberg et Pixis, improvisent sur la marche des Puritains de Bellini. Leurs variations seront publiées en 1839 comme ouvrage collectif sous le titre Hexaméron, grandes variations de bravoure.

    Juillet : voyage à Londres (deux semaines) en compagnie de Camille Pleyel. Chopin joue chez le facteur de pianos Broadwood. Fontana lui fait suivre une lettre de Mme Wodzinska, où elle lui signifie probablement la rupture de ses fiançailles. On retrouvera sur le paquet des lettres de Maria et de sa mère, nouées avec un ruban bleu, ces mots de la main de Chopin : Moja bieda (Mon malheur).

    Dans l'année, Chopin décline plusieurs fois l'invitation de George Sand à aller à Nohant.

    Novembre ? : il compose la Marche funèbre qu'il intégrera en 1839 dans la Sonate en si bémol mineur.

    Autres compositions de l'année : la mélodie Moja pieszczotka (Ma mignonne) (op. 74 n° 12), sur des vers de Mickiewicz ; le 1er Impromptu et le 2e Scherzo ; achèvement des Mazurkas op. 30 et des Nocturnes op. 32.

    Berlioz : Requiem.
    Liszt : 2e version des Études transcendantes.
    Schumann : Davidsbündlertänze op. 6 ; Fantasiestücke op. 12.
    Mort de Field (23 janvier, à Moscou).
    Mort de Hummel (17 octobre, à Weimar)

  • 1838

    Vers le 25 février : Chopin joue aux Tuileries devant la famille royale.

    3 mars : concert d'Alkan : Chopin joue avec lui, Zimmerman et Gutmann une transcription pour deux pianos à huit mains de l'Allegretto et du Finale de la 7e Symphonie de Beethoven.

    12 mars : concert de Chopin à Rouen ; il joue son Concerto en mi mineur, sous la direction d'Antoni Orlowski (un condisciple de la classe d'Elsner).

    Composition de la Valse en fa majeur (op. 34 n° 3) et de la mélodie Wiosna (Le Printemps) (op. 74 n° 2) d'après Witwicki. Achèvement des Mazurkas op. 33.

    25 avril : à une réception chez les Marliani (le consul d'Espagne et sa femme Charlotte), Chopin revoit George Sand, qui lui écrit le fameux billet : « On vous adore ! »

    Fin mai : longue lettre de George Sand à Grzymala, qu'elle prend comme confident de ses sentiments pour Chopin. Débuts de la liaison, d'abord tenue secrète.

    Juillet : Delacroix ébauche le célèbre double portrait de Chopin et George Sand (le tableau final a été divisé : la partie représentant Chopin se trouve au Louvre, l'autre à Copenhague).

    20 octobre : Chopin, chez le marquis de Custine, à Saint-Gratien, joue (d'après une lettre de ce dernier) la Polonaise en la majeur (op. 40 n° 1), qu'il vient d'achever, la Marche funèbre et une mystérieuse « Prière des Polonais » que Tadeusz Zielinski croit reconnaître dans le Largo en mi bémol majeur (KK IVb/5).

    27 octobre : début du voyage à Majorque ; Chopin part pour Perpignan, où l'attendent George Sand et ses enfants Solange et Maurice. Il y arrive le 31 ; le 1er novembre, ils s'embarquent à Port-Vendres pour Barcelone, où ils demeurent cinq jours ; le 8, arrivée à Palma ; le 15, ils sont à la villa « Son' Vent », qu'ils ont louée. Bronchite de Chopin. Le 15 décembre, arrivée à la chartreuse de Valdemosa.

    Autres compositions de l'année : à Majorque, la Mazurka en mi mineur qui sera comprise dans l'opus 41 ; travail sur les Préludes et les Nocturnes op. 37.

    Liszt : 1re version des Études Paganini.
    Schumann : Scènes d'enfants ; Fantaisie ; Novellettes ; Kreisleriana (dédiées à Chopin).
    Hugo : Ruy Blas.

  • 1839

    Début janvier : le piano envoyé par Pleyel parvient enfin à la chartreuse. Chopin joue le Clavier bien tempéré de Bach, qu'il a emporté avec lui, achève la composition des Préludes, de la 2e Ballade, de la Polonaise en ut mineur (op. 40 n° 2) et travaille au 3e Scherzo. Il envoie le manuscrit des Préludes et des Polonaises à Fontana.

    Hiver très rude, pluies diluviennes.

    13 février : voyage de retour, mouvementé, Chopin toujours malade. Séjour à Barcelone, puis à Marseille où il se repose du 24 février au 22 mai.

    24 avril : à la messe de requiem pour le ténor Adolphe Nourrit, qui s'est suicidé, Chopin tient l'orgue (église Notre-Dame-du-Mont, à Marseille) ; pendant l'Élévation, il joue un lied de Schubert (Die Gestirne, « Les Astres »), un des succès du chanteur.

    Parenthèse italienne, la seule de la vie de Chopin : le 3 mai, George et lui embarquent pour Gênes ; ils reviennent à Marseille le 18, repartent le 22 en direction de Nohant.

    1er juin : arrivée à Nohant. Chopin y trouve un piano neuf de chez Pleyel, dont George lui réservait la surprise. Durant cet été, achèvement du 3e Scherzo, des Mazurkas op. 41, des Nocturnes op. 37 et composition de la Sonate en si bémol mineur.

    11 octobre : retour à Paris. Chopin emménage au 5, rue Tronchet. George Sand habite au 16, rue Pigalle.

    Chopin rencontre Moscheles, de passage à Paris, lequel fera de nombreuses allusions à Chopin dans son journal : « C'est un spécimen unique dans le monde du piano... »

    29 octobre : Chopin et Moscheles jouent à Saint-Cloud devant la famille royale.

    À la demande de Moscheles, Chopin compose Trois Nouvelles Études qui paraîtront en 1840 dans la 3e partie de la Méthode des méthodes de Moscheles et Fétis (Liszt et Mendelssohn sont également pressentis).

    Dernière composition de l'année : le 2e Impromptu.

    Berlioz : Roméo et Juliette.
    Schumann : Humoresque ; Carnaval de Vienne.
    Stendhal : La Chartreuse de Parme.
    Arrivée de Wagner à Paris, où il séjourne jusqu'en 1842.
    Naissance de Moussorgski (21 mars, à Karevo).

  • 1840

    Fin mars-début avril : mauvaise santé de Chopin, souvent installé chez George Sand. Le 25 mars, il compose la mélodie Dumka, sur un texte de Bohdan Zaleski.

    Printemps : composition de la Valse op. 42.

    Été : à Paris, avec quelques excursions, par exemple à Saint-Gratien, chez le marquis de Custine. Le 20 juillet, composition du Sostenuto en mi bémol majeur (KK IVb/10).

    12 décembre : Chopin assiste avec George Sand à une répétition du Requiem de Mozart, qui le remue profondément.

    Autres compositions de l'année : deux Mazurkas en la mineur (KK IIb/4 et 5). Chopin commence la Polonaise op. 44 et la 3e Ballade.

    Schumann épouse Clara Wieck ; il compose L'Amour et la Vie d'une femme et Les Amours du poète.
    Mérimée : Colomba.
    Naissance de Tchaïkovski (7 mai, à Votkinski).
    Mort de Paganini (27 mai, à Nice).

  • 1841

    26 avril : concert de Chopin dans les salons Pleyel ; il joue des Préludes, des Études, des Mazurkas, des Nocturnes, ainsi que la 2e Ballade et le 3e Scherzo. Le succès est immense ; compte rendu enthousiaste de Liszt dans la Gazette musicale du 2 mai.

    Composition de la Valse en fa mineur (op. 70 n° 2) et de la mélodie Sliczny chlopiec (Le Beau Garçon) (op. 74 n° 8), sur un texte de Bohdan Zaleski.


    18 juin : vacances à Nohant, où de nombreux amis se succéderont, dont Pauline Viardot. Chopin montre un intérêt accru pour le contrepoint et demande à Fontana de lui envoyer le manuel de Cherubini. À Nohant, il achève la Polonaise op. 44 et la 3e Ballade ; compose la Tarentelle op. 43, le Prélude op. 45, les Nocturnes op. 48 et la Fantaisie op. 49 ; il reprend et termine l'Allegro de concert commencé en 1832.

    24 juillet : mariage de Maria Wodzinska avec Józef Skarbek.

    2 novembre : retour à Paris ; Chopin déménage et s'installe au 16, rue Pigalle, dans l'un des deux pavillons loués par George Sand.

    Mendelssohn : Variations sérieuses.
    Liszt : Réminiscences de Don Juan ; Réminiscences de Norma.

  • 1842

    21 février : concert de Chopin chez Pleyel ; il joue l'Andante spianato, la 3e Ballade, le 2e Impromptu, des Nocturnes, des Études et des Mazurkas ; participation de Pauline Viardot et Auguste Franchomme ; nouveau grand succès. - Le même jour, à Varsovie, mort de son professeur Zywny.

    20 avril : Chopin assiste avec George Sand à la mort de son ami Jan Matuszynski (phtisie), qui le bouleverse.

    5 mai : départ anticipé pour Nohant.

    4 juin : Delacroix arrive à Nohant pour y passer un mois. Il parle de ce séjour dans sa correspondance : « J'ai des tête-à-tête à perte de vue avec Chopin que j'aime beaucoup et qui est un homme d'une distinction rare. C'est le plus vrai artiste que j'aie rencontré. » Cet été-là, Chopin termine les Mazurkas op. 50 et compose la 4e Ballade, le 4e Scherzo, la Polonaise op. 53, le 3e Impromptu.

    12 septembre : la famille Viardot à Nohant.
     
    29 septembre : retour à Paris, emménagement au 9, square d'Orléans (George Sand habite le n° 5).

    Mort de Cherubini (15 mars, à Paris).
    Schumann : Quintette pour piano.
    Balzac : Béatrix.
    George Sand : Consuelo.
    Gogol : Les Âmes mortes.

  • 1843

    Mars-avril : Liszt, en tournée en Pologne, rend visite aux parents de Chopin et les invite à ses concerts, où il joue entre autres des Études et des Mazurkas de son ami.

    22 mai : départ pour Nohant. Cette année, Chopin y compose les Nocturnes op. 55 et les Mazurkas op. 56 ; il commence la Sonate en si mineur. Nombreux hôtes de passage, parmi lesquels Delacroix et Pauline Viardot.

    29 octobre : retour de Chopin à Paris, sans George Sand, qui reste un mois de plus à la campagne avec sa fille Solange. L'état de santé de Chopin est inquiétant : étouffements, douleurs dans la poitrine, crachements de sang.

    Wagner : Le Vaisseau fantôme.
    Mendelssohn fonde et dirige le conservatoire de Leipzig.

  • 1844

    2 février : Chopin donne chez lui un concert privé pour ses amis émigrés. D'après Zaleski, il joue, entre autres choses, la Berceuse op. 57, récemment écrite.

    Chopin a une nouvelle élève : l'Écossaise Jane Stirling.

    3 mai : mort de Nicolas Chopin, à 73 ans. Douleur et claustration de Chopin. George Sand envoie une lettre de condoléances à la mère de Frédéric, qui lui répond avec chaleur : « Soyez son ange tutélaire... »

    29 mai : départ pour Nohant.

    13 juillet : Chopin à Paris pour accueillir sa sœur Ludwika et son beau-frère. Après une dizaine de jours passés en leur compagnie, il retourne à Nohant où ils le rejoindront le 9 août et resteront trois semaines. Composition de cette période à Nohant : la Sonate en si mineur.

    29 novembre : retour à Paris (sans George, qui rentre à la mi-décembre).

    Mendelssohn : Concerto pour violon.
    Heller : publication de La Chasse et de divers cahiers d'Études.
    Smetana : Bagatelles et Impromptus.

  • 1845

    Hiver : la santé de Chopin est très chancelante ; elle s'améliorera avec l'arrivée du printemps.

    21 mars : Chopin écoute le Requiem de Mozart au Conservatoire.

    12 juin : départ pour Nohant, avec George Sand et Pauline Viardot. Chopin compose les Mazurkas op. 59, ainsi que deux mélodies sur des vers de Zaleski : Dwojaki koniec (La Double Fin) (op. 74 n° 11) et Nie ma czego trzeba (Il manque le nécessaire) (op. 74 n° 13).

    Atmosphère orageuse à Nohant : débuts du désaccord avec Maurice Sand, qui entraînera (?) le refroidissement des sentiments de George pour Chopin. Projet avorté d'un hiver en Italie.

    28 novembre : retour à Paris.

    Autres compositions ébauchées : la Barcarolle, la Polonaise-Fantaisie et la Sonate pour piano et violoncelle.

    Wagner : Tannhäuser.
    Dumas : Le Comte de Monte-Cristo.
    Naissance de Fauré (12 mai, à Pamiers).

  • 1846

    20 février : à l'hôtel Lambert, bal de bienfaisance au profit des émigrés polonais ; Chopin et Sand y assistent, avec 3500 personnes.

    27 mai : départ pour Nohant. C'est la dernière fois que Chopin y séjourne. Il y achève la Barcarolle et la Polonaise-Fantaisie. Il compose les Nocturnes op. 62 et les Mazurkas op. 63 ainsi que la Mazurka en la mineur (op. 67 n° 4) et travaille à la Sonate pour violoncelle.

    Nouveau conflit avec Maurice ; querelles, menaces de George. Parmi les bons moments de cet été, une soirée musicale où Pauline Viardot chante et Chopin improvise (9 juillet), et le séjour de Delacroix (en août). Durant cet été paraît en feuilleton le roman Lucrezia Floriani, de George Sand, où beaucoup voient une transposition de la liaison Sand-Chopin (ce dernier représenté sous les traits du prince Karol).

    Mi-novembre : Chopin rentre seul à Paris ; George Sand et sa famille resteront encore trois mois à la campagne.

    28 novembre : au mariage de Bohdan Zaleski, à l'église Saint-Roch, Chopin joue à l'orgue deux œuvres de sa composition ; l'une est un Veni Creator ; elles n'ont pas été conservées.

    Nouveau projet d'aller passer l'hiver en Italie, pareillement avorté.

    C'est de 1846 que date le daguerréotype de Chopin par Bisson.

    Berlioz : La Damnation de Faust (créée en décembre).
    George Sand : La Mare au diable.
    Liszt est nommé maître de chapelle à Weimar.

  • 1847

    17 février : Chopin joue chez lui, avec Franchomme, la Sonate pour piano et violoncelle qu'il vient d'achever. Il redonnera l'œuvre le 23 mars, toujours chez lui, au cours d'une soirée en l'honneur de Delphine Potocka.

    16 avril : Ary Scheffer exécute un portrait de Chopin.

    Courant avril : le mariage de Solange Sand avec le sculpteur Auguste Clésinger, que Chopin n'approuvait pas, est décidé ; on lui cache la nouvelle, mais il finit par l'apprendre.

    Début mai : Chopin, gravement malade, est soigné par Marie de Rozières et Adolphe Gutmann.

    Fin mai : Chopin va se reposer à Ville-d'Avray chez Thomas Albrecht (dont la fille, Thérèse, est sa filleule).

    Juillet : grave dispute entre George Sand et son fils d'une part, sa fille et son gendre de l'autre. Chopin, de loin, prend le parti de Solange. C'est la rupture : George ne lui pardonnera jamais ce qu'elle prend pour de la trahison et de l'ingratitude.

    Compositions de l'année : Chopin achève les Valses op. 64 ; il compose la Mélodie sur un texte de Zygmunt Krasinski (op. 74 n° 9), et l'inscrit dans l'album de Delphine Potocka avec les mots « Nella miseria », allusion au chant V de L'Enfer de Dante.

    Mort de Mendelssohn (4 novembre, à Leipzig).
    Alkan : Grande Sonate « Les Quatre Âges ».

  • 1848

    16 février : chez Pleyel, dernier concert parisien de Chopin ; il joue la Berceuse, la Barcarolle, des Études, des Préludes, des Mazurkas et des Valses ; et avec Franchomme, sa Sonate pour piano et violoncelle (sans le 1er mouvement). Un second concert devait être donné le 10 mars, mais entre-temps éclatait la Révolution de février.

    4 mars : Chopin rencontre par hasard George Sand dans l'antichambre de Mme Marliani ; c'est la dernière fois qu'ils se verront. Il lui apprend que Solange a eu une fille le 28 février (qui mourra une semaine plus tard).

    19 avril : à l'instigation de Jane Stirling, Chopin quitte Paris pour Londres ; ce séjour en Angleterre se prolongera jusqu'au 23 novembre, il y fera de nombreuses rencontres (de la reine Victoria à Charles Dickens), enseignera et donnera des concerts privés et publics.

    23 juin : concert dans les salons de la cantatrice Adélaïde Satoris ; Chopin joue des Nocturnes, des Valses, des Mazurkas et la Berceuse.

    7 juillet : deuxième concert public, au palais de lord Falmouth ; au programme, la Berceuse, le 2e Scherzo, des Études et des Préludes. Pauline Viardot chante six Mazurkas qu'elle a adaptées avec des paroles de Louis Pomey.

    5 août : Chopin va en Écosse dans la famille de Jane Stirling. Dans une lettre à Franchomme, il se plaint de ne pouvoir composer : « Je suis une chanterelle de violon sur une contrebasse... »


    28 août : concert à Manchester devant 1500 personnes ; il joue la Berceuse, une Ballade et quelques pièces. La critique trouve qu'il a « plus de raffinement que de vigueur ».

    27 septembre : concert à Glasgow ; Chopin joue la Berceuse, le 2e Impromptu, une Ballade, l'Andante spianato, des Études et des Préludes, les Mazurkas op. 7, les Nocturnes op. 27 et 55, ainsi que les Valses op. 64.

    4 octobre : concert à Edimbourg, avec le même programme.

    16 novembre : dernier concert, à Londres, au profit des émigrés, devant un petit nombre d'auditeurs.

    Ces mots d'une lettre du 1er octobre à Grzymala résument ce séjour anglais : « À peine suis-je un peu habitué à être quelque part qu'il faut aller ailleurs car mes Écossaises ne peuvent me laisser en paix où je suis ; ou bien elles viennent me chercher, ou bien elles me trimbalent dans toute leur famille. Elles finiront par m'étouffer par leur gentillesse et moi, par gentillesse aussi, je les laisserai faire... »

    23 novembre : Chopin quitte Londres pour Paris.

    Février : révolution à Paris, chute de Louis-Philippe. Proclamation de la République. Élection de Louis-Napoléon Bonaparte à la présidence.
    Liszt : Trois Études de concert.
    Alkan : publication des 12 Études dans les tons majeurs, op. 35.
    Mort de Chateaubriand (4 juillet, à Paris).

  • 1849

    20 avril : avec Delacroix, Chopin va voir la création du Prophète de Meyerbeer, où chante Pauline Viardot.

    De cette période datent probablement les deux dernières compositions de Chopin, la Mazurka en sol mineur (op. 67 n° 2) et la Mazurka en fa mineur (op. 68 n° 4), celle-ci demeurée inachevée.

    Début juin : Chopin emménage au 74, rue de Chaillot (à peu près l'actuelle place du Trocadéro) ; le loyer (400 francs pour l'été) est payé à moitié par la princesse Obreskoff, à l'insu de Chopin.

    25 juin : lettre de Chopin à sa sœur, lui demandant de venir : « Les cyprès n'ont-ils pas aussi leurs caprices ? Mon caprice est de vous avoir ici... »

    9 septembre : arrivée de Ludwika, avec son mari et sa fille.

    Fin septembre : déménagement pour le 12, place Vendôme.

    15 octobre : Delphine Potocka, arrivée de Nice, au chevet de Chopin ; elle chante à sa demande des airs de Bellini, de Pergolèse et de Marcello. Le père Jelowicki recueille la confession de Chopin et lui donne l'extrême-onction. Dernières volontés : que l'on détruise ses brouillons et ses manuscrits inachevés, que l'on donne à Alkan l'ébauche de sa « Méthode de piano », qu'on exécute le Requiem de Mozart à son enterrement et qu'on ramène son cœur en Pologne.

    17 octobre : vers deux heures du matin, mort de Chopin, entouré de Ludwika, Solange, Gutmann et Albrecht.

    30 octobre : funérailles à la Madeleine, où l'on donne le Requiem de Mozart ; inhumation au Père-Lachaise. Le cœur de Chopin, selon le vœu du compositeur, est rapporté à Varsovie et scellé dans un pilier de l'église de la Sainte-Croix.

    Mort de Kalkbrenner (18 juin, à Enghien).
    Schumann : Scènes de la forêt.

     

     

     

     

     

    La biographie et le catalogue de l'œuvre de Chopin ont été établis à partir des ouvrages de référence suivants :

    CHOPIN, F. : Correspondance, éd. et trad. par B. von Sydow, Richard-Masse, Paris, 1953-1960.

    BROWN, M.J.E. : Chopin. An Index of His Work in Chronological Order, Londres, 1960.
    KOBYLANSKA, K. : Frédéric Chopin. Thematisch-bibliographisches Werkverzeichnis, Munich, 1979.

    ABRAHAM, G. : Chopin's Musical Style, Londres, 1939.
    BELOTTI, G. : Chopin, Turin, 1984.
    BOURNIQUEL, C. : Chopin, Seuil, Paris, 1957.
    CHOMINSKI, J.M. : Chopin, Cracovie, 1978.
    SAMSON, J. : The Music of Chopin, Londres, 1985.
    ZIELINSKI, T. : Chopin, Cracovie, 1993 (trad. fr. Fayard, Paris).